Menu
 

ACTION STIMULI – Impulsion & Cohésion

Aides communales dans le cadre de la crise du COVID-19

 

Afin de soutenir divers secteurs impactés par la crise du COVID-19, sous réserve d’approbation de la modification budgétaire n°1/2021 par les autorités de tutelle, le Conseil communal a décidé d’allouer une aide exceptionnelle forfaitaire de 1.000€ aux indépendants et commerçants sur le territoire communal ( restaurants, friteries, cafés, écoles de danse, coiffeurs, tatoueurs, salons d’esthétique, pédicures non-médicales, fleuristes, traiteurs, agences de voyage, magasins d’articles de décoration, magasins de vêtements, magasins d’accessoires de mode, horlogeries/bijouteries, services de toilettage, prestataires de service réalisant à titre d’activité principale des activités de soin du corps à domicile ).

L’octroi de l’aide est soumis aux conditions suivantes :

  • l’activité concernée doit être exercée à titre principal (attestation de la Caisse d’assurance sociale) ;
  • l’activité concernée devait exister à la date du 12 mars 2020 et le demandeur doit s’engager à poursuivre l’activité au-delà du 1er septembre 2021 (attestation sur l’honneur) ;
  • le demandeur doit s’engager à ne pas verser de dividende en 2021 (attestation sur l’honneur) ;
  • le bénéficiaire de l’aide communale ne doit pas être redevable d’une quelconque somme envers l’administration communale à la date d’introduction de sa demande, sauf à disposer d’un plan d’apurement qu’il respecte strictement ;
  • le demandeur ne doit pas avoir entamé et/ou être en Procédure de Réorganisation Judiciaire (attestation sur l’honneur) à la date d’introduction de la demande ;
  • une demande écrite d’aide exceptionnelle doit être introduite à l’administration communale, comprenant les annexes ci-dessous précisées ;
  • une prime maximum sera octroyée par adresse d’établissement ;
  • une prime maximum sera octroyée par demandeur.

 

Votre demande écrite d’aide exceptionnelle doit être introduite à l’administration communale avant le 31 août 2021.

La commune se réserve le droit de procéder à toute vérification utile et de demander tout renseignement nécessaire complémentaire.

Toute aide communale indûment octroyée en raison d’une attestation sur l’honneur mensongère sera récupérée par toutes voies de droit.

Veuillez trouver ici le formulaire de demande d’aide exceptionnelle à renvoyer à l’adresse : Administration communale – place communale 22, 6230 Pont-à-Celles ou par mail à l’adresse : valerie.frebutte@pontacelles.be.

Contact : 071/84 90 52

FORMULAIRE D’AIDE EXCEPTIONNELLE

Ecoles communales – Suspension des ateliers communaux du mercredi après-midi

 

Le Collège communal a décidé de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. 

 

Ci-dessous, le courrier explicatif envoyé ce jour aux parents des enfants fréquentant les ateliers communaux du mercredi après-midi :

 

 

Madame, Monsieur, Chers Parents,

 

Comme vous le savez, l’épidémie de COVID-19 est toujours bien présente dans notre pays, de sorte que les écoles maternelles et primaires continuent de fonctionner en code ROUGE, et doivent donc respecter des mesures élevées de prévention et de protection, tant pour les enfants que pour l’ensemble du personnel.

 

En raison de l’apparition du variant britannique du virus, qui présente une contagiosité nettement plus élevée, de nouvelles définitions plus strictes ont été établies depuis le 25 janvier 2021 concernant la notion de « contact à haut risque en milieu scolaire », puisque désormais les élèves assis – tant en garderie qu’en classe que durant la pause de midi – autour d’un élève qui a été testé positif, sont désormais considérés comme des contacts à haut risque.

 

Pour les mêmes raisons, les instructions de l’ONE sont désormais d’éviter les accueils centralisés regroupant des enfants de plusieurs écoles.

 

Nous avons connu ces dernières semaines, sur notre territoire, la fermeture de plusieurs classes et même de deux écoles complètes.

 

Le Collège communal a donc décidé, ce 15 février 2021, de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. En effet, ces ateliers regroupent des enfants de plusieurs écoles, et pourraient donc constituer d’éventuels foyers de propagation importants et rapides du virus.

 

Cette décision, difficile, a également été adoptée afin d’être en mesure de continuer à assurer, autant que possible, l’organisation de l’enseignement maternel et primaire sur notre territoire. C’est en effet une priorité absolue pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et cela nécessite un encadrement important, tant en termes d’accueil que d’enseignement proprement dit. Il est donc important, aussi, d’essayer d’éviter au maximum que des membres du personnel enseignant ou qui assurent l’accueil des enfants, soient infectés par le virus.

 

Nous sommes bien conscients que cette mesure risque d’occasionner, selon les situations, des difficultés organisationnelles dans le chef de certains parents, mais elle est malheureusement nécessaire, dans l’intérêt de vos enfants et de leur sécurité, que pour la continuité de l’organisation de l’enseignement et, de manière générale, pour la sécurité collective. Elle sera évidemment adaptée et revue si l’évolution de la situation le permet.

 

En vous souhaitant bonne réception de la présente, et en vous remerciant d’avance pour votre compréhension, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, Chers Parents, nos salutations distinguées.

 

Le Bourgmestre,

P. TAVIER

 

Le Directeur général,

G. CUSTERS

COVID-19 Mesures pour les activités des enfants et adolescents

 

Image : https://fr.freepik.com/

 

 

Communication du Gouverneur de Hainaut / 29 janvier 2021

 

L’arrêté ministériel adapte les mesures pour les activités organisées en plein air pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis

Les règles relatives aux activités organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, sont harmonisées, conformément aux propositions des ministres de la Jeunesse. L’arrêté ministériel conférant une base légale à ces nouvelles règles, sera publié au Moniteur belge dans le courant de la journée. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er février et s’appliqueront jusqu’au 1er mars 2021.

« Les nouvelles mesures doivent nous permettre de limiter autant que possible le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents, sans pour autant les isoler. Nous voulons ainsi endiguer la propagation de nouvelles variantes très contagieuses du virus dans notre pays, garder les écoles ouvertes et veiller à ce que la pression sur le système de soins de santé reste gérable », déclare la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

 

Situation épidémiologique chez les enfants et adolescents

La situation épidémiologique dans notre pays a un impact de plus en plus important sur le fonctionnement et l’organisation de l’enseignement. Plusieurs foyers du virus ont déjà été observés dans des écoles primaires, entraînant la fermeture d’écoles et la nécessité de mettre les enfants et leurs parents en quarantaine. Maintenir les établissements d’enseignement ouverts autant que possible reste l’une des principales priorités en cette période de crise sanitaire. Afin de limiter le nombre de contacts, le Comité de Concertation a donc décidé que les activités organisées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis se dérouleront en groupes plus restreints.

Les adolescents de treize à dix-huit ans accomplis peuvent désormais aussi, sous certaines conditions, participer à des activités organisées en plein air. Après des mois d’enseignement à distance et l’absence d’activités de groupe, ces adolescents constituent aujourd’hui un groupe mentalement vulnérable.

 

Mesures adaptées

L’arrêté ministériel a pour but d’adapter et d’harmoniser les règles relatives aux activités de groupe organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, à savoir :

  • Les activités dans un contexte organisé, sans nuitée, peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de dix personnes maximum, encadrants non compris ;
  • Les entraînements sportifs non professionnels peuvent se dérouler en groupes de dix personnes maximum ;
  • Les groupes doivent toujours être les mêmes ; les différents groupes ne peuvent pas être réunis ;
  • Pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis, ces activités sont organisées à l’extérieur autant que possible. Si cela n’est pas possible, les espaces sont aérés ;
  • Pour les adolescents âgés de treize ans ou plus, ces activités sont obligatoirement organisées à l’extérieur.

Les activités déjà planifiées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis pour les vacances de carnaval (du 13 au 21 février 2021) peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de vingt-cinq enfants maximum. Ces activités sont en effet importantes pour l’accueil des enfants pendant les vacances.

Les nouvelles mesures ont pour but de limiter au maximum le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents et de ralentir la propagation du virus au sein de ce groupe démographique. Il est donc demandé de limiter le nombre de loisirs pratiqués en groupe à un seul hobby par enfant ou adolescent.

 

 

Pour toutes les questions qui relèvent du « sport », vous pourrez notamment trouver une information spécifique via ce lien : Nouvelles mesures « sport » 29-01-2021

Le Comité de concertation se prononce pour une interdiction temporaire des voyages et un isolement prolongé

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus en Comité de concertation. Afin de lutter contre l’importation et la poursuite de la propagation de nouveaux variants du virus, le Comité de concertation a décidé d’interdire temporairement les voyages récréatifs/touristiques à destination et en provenance de la Belgique.

 

Limitation des voyages internationaux

 

I. Interdiction des voyages non essentiels

Les voyages à des fins récréatives/touristiques à destination et en provenance de la Belgique sont interdits du mercredi 27 janvier au lundi 1er mars 2021. L’interdiction de voyager sera contrôlée tant au niveau du trafic routier, aérien, maritime que ferroviaire.

Les personnes qui se rendent en Belgique et en reviennent doivent être en possession d’une déclaration sur l’honneur. Un modèle de formulaire sera fourni par la ministre de l’Intérieur. La déclaration sur l’honneur doit être liée au « Passenger Location Form » des passagers et être étayée par les documents nécessaires.

Pendant la durée de l’interdiction, seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Concrètement, il s’agit des motifs suivants.

  1. Raisons familiales impérieuses
  • Regroupement familial
  • Visites à un conjoint ou partenaire qui ne vit pas sous le même toit, dans la mesure où des preuves plausibles d’une relation stable et durable peuvent être fournies
  • Déplacements liés à la co-parentalité, mariages civils et religieux, funérailles ou crémations (des alliés ou proches).
  1. Raisons humanitaires
  • Les déplacements pour des raisons médicales et la poursuite d’un traitement médical
  • Assistance à une personne plus âgée, mineure, handicapée ou vulnérable
  • Visite à des proches en soins palliatifs
  1. Raisons d’étude
  • Les voyages des élèves, étudiants et stagiaires qui participent à un échange dans le cadre de leurs études
  • Les chercheurs ayant un contrat d’hébergement.
  1. Frontaliers
  • Déplacements liés à la vie quotidienne pour des activités qui sont également autorisées en Belgique;
  1. Raison professionnelles pour l’exercice de l’activité professionnelle
  2. Divers
  • Les soins aux animaux, les déplacements dans le cadre d’obligations juridiques (si elles ne peuvent pas être accomplies de façon numérique), les réparations urgentes pour la sécurité d’un véhicule et les déménagements sont également considérés comme essentiels.

II. Voyageurs en provenance du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et de l’Amérique du Sud

À partir du lundi 25 janvier, tous les voyageurs entrant dans notre pays en provenance du Royaume Uni, de l’Afrique du Sud ou de l’Amérique du Sud devront obligatoirement respecter une quarantaine de dix jours et réaliser un test PCR le premier et le septième jour de cette quarantaine.

III. Double test à l’entrée

Le Comité de concertation souhaite que tout non-résident qui voyage vers la Belgique, se fasse à nouveau tester à son arrivée en Belgique, en plus du test négatif obligatoire préalable à son départ. Il pourra s’agir d’un test PCR ou d’un test antigénique rapide. Le Comité de concertation demande à la Conférence interministérielle Santé publique, à la Taskforce Testing et au Commissariat COVID-19 de concrétiser ce point.

 

Prolongation de l’isolement

 

Les personnes dont le test COVID-19 est positif devront désormais s’isoler pendant dix jours.

Après un contact à haut risque ou un voyage vers notre pays, la période de quarantaine reste de dix jours. Cette durée pourra être réduite à un minimum de sept jours à condition de présenter un test négatif qui aura été effectué au plus tôt sept jours après l’exposition.

 

Perspectives pour les professions de contact non médicales

 

Dans l’état actuel de l’épidémie, il n’est pas encore recommandé de procéder à la réouverture des professions de contact non médicales. L’on pourra envisager une réouverture à partir du 13 février à condition que la situation épidémiologique continue d’évoluer positivement.

Le Comité de concertation évaluera cette situation le 5 février.

En outre, la réouverture des professions de contact non médicales ne sera possible que dans le respect strict des protocoles existants, complétés par une série de mesures supplémentaires, comme l’obligation de pratiquer les soins sur rendez-vous uniquement, l’enregistrement obligatoire des rendez-vous, l’obligation pour les clients d’attendre à l’extérieur et l’obligation de laisser les portes et les fenêtres ouvertes en tout temps.

(Infos du 08-01-2021) Service Etat civil / A nouveau accessible sans rendez-vous à partir du lundi 11 janvier

 

Le service « Etat civil » sera à nouveau accessible SANS RENDEZ-VOUS dès le lundi 11 janvier dans les bureaux de l’Administration communale :

  • ouvert tous les matins de 8h30 à 11h45
  • les lundi, mercredi et vendredi de 13h30 à 16h
  • fermé le mardi après-midi et le jeudi après-midi ; nos collaboratrices demeurent toutefois disponibles par téléphone ou par mail

071 84 90 56 – 071 84 90 97 – etatcivil@pontacelles.be

 

Le service « Etrangers » reste accessible selon les horaires suivants :

  • ouvert tous les matins de 8h30 à 11h45 – Sans rendez-vous
  • ouvert uniquement sur rendez-vous le mercredi après-midi et le vendredi après-midi
  • fermé le mardi après-midi et le jeudi après-midi ; nos collaboratrices demeurent toutefois disponibles par téléphone ou par mail

071 84 90 68 – etrangers@pontacelles.be

 

Comité de concertation lié au COVID-19 : pas d’assouplissement, mais des règles durcies en matière de voyages et un contrôle strict du télétravail

Le Comité de concertation a évoqué aujourd’hui la situation du coronavirus dans notre pays. Après une baisse notoire observée ces huit dernières semaines, force est de constater que la baisse des chiffres s’est arrêtée. Le Comité de concertation a donc décidé que l’heure n’était pas encore à l’assouplissement des règles. En revanche, des mesures complémentaires seront prises et un contrôle renforcé du respect des règles en vigueur sera appliqué.

1. Respect du nombre de contacts

Le Comité de concertation rappelle l’importance du bon respect des règles de contacts en vigueur, même pendant la période de Noël.

  • Maximum un contact rapproché par foyer.
  • La règle des quatre reste valable pour les rassemblements à l’extérieur.
  • Lors du réveillon de Noël et le jour de Noël, les personnes isolées peuvent inviter leurs deux contacts en même temps.

Une interdiction généralisée de la vente et de l’utilisation de feux d’artifice est également d’application.

 

2. Règles strictes concernant les voyages

Les voyages sont vivement déconseillés. Pour les personnes qui voyageront malgré tout, les règles seront renforcées. Toute personne séjournant plus de 48 heures dans une zone rouge sera considérée comme contact à haut risque.

  • Au retour de voyage, les personnes devront observer une quarantaine obligatoire de 7 jours, dont elles pourront sortir en cas de résultat de test négatif. Cette quarantaine n’est pas obligatoire si le Passenger Location Form (PLF) du voyageur montre que le risque de contamination est faible en raison du comportement du voyageur. L’évaluation de ce risque sur le PLF sera rendue plus stricte.
  • Au début de 2021, un nouveau système de PLF sera mis en place, distinguant les voyages professionnels des voyages privés. Les voyageurs d’affaires munis d’une attestation de l’employeur ne devront plus être placés en quarantaine si leur PLF révèle l’absence de comportement à risque. Tous les autres voyageurs devront quant à eux respecter la quarantaine en toutes circonstances.
  • Tous les non-résidents en provenance d’une zone rouge se rendant en Belgique devront présenter, à partir du 25/12, un résultat récent (48 heures) de test négatif.

Par ailleurs, le contrôle du remplissage du PLF à l’arrivée en Belgique sera renforcé, tout comme le contrôle du respect de la quarantaine obligatoire.

 

3. Pas de shopping récréatif

Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés, le shopping récréatif et le shopping frontalier, et si nécessaire à les intensifier.

Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

 

4. Contrôle renforcé du télétravail obligatoire

Le contrôle du télétravail sera renforcé, tant dans le secteur privé que public. Les syndicats et les employeurs sont invités à proposer des mesures de renforcement, notamment pour éviter les situations à haut risque.

Les Comités pour la prévention et la protection au travail veilleront eux aussi au respect des mesures sanitaires et des règles relatives à la distance de sécurité.

https://centredecrise.be/fr/news/comite-de-concertation-lie-au-covid-19-pas-dassouplissement-mais-des-regles-durcies-en-0

 

FEUX D’ARTIFICE – Utilisation interdite actuellement et durant les fêtes de fin d’année

Image feux d'artifice  

Mesure contre la pandémie de coronavirus

 

L’utilisation des articles pyrotechniques suivants est interdite, tant dans le domaine privée que dans l’espace public :

  • les artifices de divertissement de catégorie F2, F3 et F4 visés à l’article 5 de l’arrêté royal du 20 octobre 2015 concernant la mise à disposition sur le marché d’articles pyrotechniques ;
  • les articles pyrotechniques destinés au théâtre des catégories T1 et T2 visés dans l’arrêté royal précité ;
  • les autres articles pyrotechniques des catégories P1 et P2 visés dans l’arrêté royal précité.

 

En outre, il est interdit d’utiliser des canons sonores ou canons à carbure.

COVID-19 : Le Comité de concertation donne son feu vert à l’ouverture des magasins non essentiels et précise les mesures de lutte contre le coronavirus pour la période de Noël

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

(27/11/2020)

Le Comité de concertation a discuté la semaine dernière de la situation épidémiologique dans notre pays. Malgré la légère amélioration de la situation sanitaire, notre pays se trouve toujours en niveau d’alerte Covid 4.

 

Le Comité de concertation a pris les décisions suivantes :

 

Réouverture des magasins à des conditions strictes

Les magasins non essentiels peuvent rouvrir à partir du 1er décembre 2020.

De strictes conditions en matière d’hygiène seront toutefois applicables :

  • le strict respect des règles de base, comme se laver les mains, garder ses distances, porter un masque ;
  • les mesures de prévention doivent être annoncées de manière visible pour tous les visiteurs y compris le personnel et les fournisseurs ;
  • du gel désinfectant pour les mains doit être disponible à l’entrée ; toute personne qui entre dans le magasin doit se désinfecter les mains ;
  • le personnel reçoit une formation appropriée ;
  • le shopping se fait individuellement avec un adulte par séance de shopping. La compagnie d’enfants jusqu’à l’âge de 18 ans inclus est limitée autant que possible ;
  • une visite de magasin est aussi brève que possible et dure au maximum 30 minutes ;
  • le magasin est également responsable de la gestion de la file d’attente à l’extérieur du magasin. Une surveillance de la clientèle qui attend à l’extérieur du magasin doit être organisée de manière à ce que les règles de distanciation physique soient respectées. L’organisation à l’extérieur du magasin se fait selon les directives des autorités locales.

 

Les conditions portent également sur le nombre maximal de clients par mètre carré de surface accessible :

  • pour les magasins, s’applique la norme d’un client par 10 m² de surface accessible ;
  • les magasins de moins de 20 m² accueillent au maximum 2 clients en même temps, à condition que les règles de distanciation soient respectées ;
  • les grands magasins de plus de 400 m² doivent obligatoirement prévoir un contrôle d’accès ;
  • l’accès aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings est organisé par les autorités communales compétentes, conformément aux instructions de la ministre de l’Intérieur, de manière à respecter les règles de distanciation, en particulier le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.

Les musées et piscines peuvent ouvrir conformément au protocole de leur secteur.

 

Période de Noël

Pendant la période de Noël aussi, les règles relatives aux contacts sociaux restent d’application. Dans un souci de bien-être psychosocial, les personnes seules peuvent inviter en même temps leurs deux contacts rapprochés, soit le 24 soit le 25 décembre.

Pour les rassemblements à l’extérieur, la règle des quatre reste applicable.

Le couvre-feu entre 0h00 et 05h00 reste en vigueur, tout comme l’interdiction généralisée de rassemblement. Une interdiction généralisée de vente et de lancement de feu d’artifice est également d’application.

 

Contrôles renforcés des voyages

Pour les personnes qui ont séjourné plus de 48 heures à l’étranger et séjourneront en Belgique plus de 48 heures, la police mènera des contrôles renforcés :

  • de l’obligation de remplir le Formulaire de Localisation du Passager ;
  • du respect de la quarantaine obligatoire.

L’ensemble des mesures ci-dessus seront en vigueur jusqu’au 15 janvier 2021. Début janvier, une évaluation sera réalisée sur la base des indicateurs médicaux afin de déterminer si un passage à la phase de gestion (voir ci-dessous) est envisageable et pour quels secteurs.

 

Phase descendante et phase de gestion

Le Comité de concertation a également décidé de travailler en deux phases dans la gestion sanitaire :

  • une phase descendante pendant laquelle il faut faire baisser au plus vite les chiffres liés aux contaminations par des mesures strictes ;
  • une phase de gestion où les protocoles par secteur sont en vigueur. Les protocoles sectoriels qui existent en plusieurs versions selon le niveau d’alerte sont donc ramenés à un seul protocole par secteur, qui s’applique pendant la phase de gestion et définit la manière dont il faut se comporter dans une société offrant un niveau de protection suffisant face au coronavirus.

Pour passer de la phase descendante à la phase de gestion, le taux d’incidence devra être à un niveau bas suffisamment longtemps. De plus, les secteurs ne se trouveront pas tous dans la même phase en même temps. Cela dépendra largement du risque épidémiologique que présente le secteur.

Nouvelle stratégie de testing qui débute dès ce lundi 23 novembre

Version PDF

 

  •  A partir d’aujourd’hui, la stratégie de testing évolue. Tous les contacts à haut risque asymptomatiques, en ce compris les personnes revenant de l’étranger, seront à nouveau testés par PCR à partir du 23 novembre 2020, au jour 7 qui suit le jour du contact à haut risque.

 

  • En pratique, cela signifie que les personnes identifiées comme contacts à haut risque d’une personne infectée et qui ne présentent pas elles-mêmes de symptômes obtiendront, par le biais du système de recherche des contacts, un code pour réaliser un prélèvement d’échantillon. Si le contact à haut risque a eu lieu dans une collectivité (par exemple, une école ou une entreprise), le médecin coordinateur de cette collectivité sera responsable pour générer ce code. Les citoyens qui reviennent d’une zone rouge à l’étranger doivent remplir un PLF qui évalue le risque encouru. S’ils doivent être testés sur la base de leur comportement pendant leur séjour à l’étranger, ils recevront également le code d’activation par SMS. En dehors de ces situations, un médecin généraliste peut bien sûr toujours créer un code d’activation suite à sa propre analyse des risques ou pour les cas où la procédure ci-dessus ne pourrait pas être suivie.

 

  • Les citoyens peuvent utiliser ce code pour se rendre dans un centre de tri et de prélèvement, où l’échantillon est prélevé pour un test PCR, le 7e jour qui suit le jour du dernier contact à haut risque ou après leur retour en Belgique. Pour ce faire, ils peuvent prendre un rendez-vous via l’outil de réservation accessible via www.MaSanté.be<http://www.MaSanté.be>. Le résultat du test sera également disponible via ce site.

 

  • Il est également possible de lier le test au code à 17 chiffres généré par l’app Coronalert, pour les personnes qui utilisent l’application. Ceci garantit que le résultat du test soit également intégré dans l’application, ce qui est nécessaire pour pouvoir informer des personnes repérées comme contacts à haut risque inconnus via l’application.

 

  • Si ce test est positif, le contact à haut risque est placé en isolement pendant au moins 7 jours à compter du jour où le test a été effectué. Si ce test est négatif, le contact à haut risque peut sortir de sa mise en quarantaine, mais nous voulons rappeler l’importance de maintenir une vigilance accrue pendant un total de 14 jours après le dernier contact à haut risque (tenant compte des exceptions en vigueur pour le personnel des soins).

 

  • Si aucun test n’est effectué (par exemple, pour un enfant de moins de 6 ans), ou si le résultat du test n’est pas disponible à temps, la quarantaine des contacts à haut risque asymptomatiques cesse après 10 jours à compter du jour du dernier contact à haut risque. Cette quarantaine est ensuite suivie d’une période de 4 jours de vigilance accrue.

 

  • Sur le site www.MaSanté.be<http://www.MaSanté.be>, les contacts à haut risque asymptomatiques peuvent télécharger, sur la base du code obtenu via le système de recherche des contacts, un certificat de quarantaine pour leur employeur. Cette procédure vise à réduire la charge administrative qui pèse sur les médecins généralistes et leur permettre de se consacrer prioritairement aux patients symptomatiques. La durée officielle de validité du certificat de quarantaine reste de 10 jours afin de pouvoir couvrir toutes les situations. ​

 

 

 

En résumé :

Dans quels cas vous faire tester ?