Menu
 

COVID-19 – Renforcement des mesures communales

COVID-19 Renforcement des mesures communales
Suite au CODECO du 17 novembre, les mesures communales doivent aussi être renforcées. Elles sont d’application depuis ce 20 novembre 2021.
 
1.) Fermeture de l’administration les mardis après-midi et les jeudis après-midi
La fermeture de l’administration communale le mardi après-midi et le jeudi après-midi sera appliquée strictement.
Les bureaux restent ouverts tous les matins de 8h30 à 11h45, le samedi de 9h à 12h, ainsi que les après-midis du lundi, mercredi et vendredi de 13h30 à 16h sur rendez-vous uniquement, pour ce qui concerne les services Population, État Civil et Permis de conduire.
 
2.) Respect des gestes « barrières »
Tous les visiteurs continuent d’avoir l’obligation de se désinfecter les mains à leur entrée dans les bâtiments communaux (administration, bibliothèque, PCS). Le port du masque à partir de l’âge 10 ans est obligatoire. Nous insistons également sur l’importance du maintien de la distanciation sociale/physique (1,5 mètre de distance minimum entre individus) dans les lieux de passage et les salles d’attente.
 
3.) Réunions
Les réunions des Conseils consultatifs sont suspendues jusqu’à directive contraire. Les réunions de CCATM et de CLDR s’organiseront en distanciel jusqu’à directive contraire.
 
#EnsembleContreCorona

COVID-19 – CODECO du 17/11/2021 : Renforcement des mesures

COVID 19 - traversons l'hiver ensemble

Afin d’éviter un engorgement de notre système de soins de santé, le Comité de concertation a pris plusieurs mesures de protection dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19:

  1. Distance de sécurité et limitation des contacts sociaux

Il s’agit notamment de respecter la distance de sécurité de 1,5 mètre et de limiter au maximum les contacts sociaux et d’organiser de préférence ces contacts à l’extérieur.

  1. Port du masque obligatoire étendu

Généralisation du port du masque.

Le port du masque est obligatoire à partir de 10 ans.

  1. Covid Safe Ticket+

Dans les endroits ou lors d’événements où le Covid Safe Ticket est applicable, le port du masque est également obligatoire.

  1. Télétravail obligatoire

Le télétravail devient obligatoire quatre jours par semaine, sauf si la nature de la fonction ou la continuité des activités ne le permettent pas.

  1. Généralisation de la dose supplémentaire

Toutes les personnes intégralement vaccinées auront bientôt la possibilité de recevoir une dose complémentaire de rappel.

  1. Ventilation

Il est indispensable de ventiler un maximum les locaux, afin d’évacuer le virus éventuellement présent dans l’air.

 

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons faire baisser la courbe des infections. Ensemble, respectons les mesures visant à nous protéger et à protéger les autres.

Les mesures sont entrées en vigueur le 20 novembre 2021.

Retrouvez tous les détails :

https://www.info-coronavirus.be/fr/news/occ1711/

 

Pour toutes questions liées à l’actualité du Coronavirus, le numéro d’information 0800/14.689 est accessible 7 jours sur 7 de 9h à 18h depuis la semaine dernière.

FAQ Covid Safe Ticket : https://covid.aviq.be/fr/faq-covidsafeticket

De nouveaux dispositifs de vaccination dans le Hainaut dès le 1er novembre 2021

Une nouvelle antenne mobile de vaccination ouvrira ses portes et circulera dans plusieurs communes. Les citoyens pourront s’y rendre sans rendez-vous préalable. Pour les personnes qui se présentent pour une troisième dose, elles devront se présenter munie de leur invitation à la vaccination.

vaccination_octobre_HAINAUT antennes mobiles

La vaccination reste la manière la plus efficace de vous protéger, mais également de protéger les personnes qui vous entourent.

Il est encore possible de se faire vacciner soit dans une des antennes mobiles citées ci-dessus, soit dans les centres fixes à proximité tels que : le CEME, le Lotto Mons Expo, le Louvexpo, l’hôpital Saint Vincent de Soignies, etc.

Infos :

www.jemevaccine.be

www.respirer.be 

 

Application du Covid Safe Ticket dans divers secteurs en Wallonie dès le 1er novembre 2021

Le Covid Safe Ticket (CST) est un outil de gestion du risque sanitaire complémentaire à la vaccination. Il a pour objectif de protéger la santé de la population dans différentes situations de proximité physique, tout en permettant de réunir un plus grand nombre de personnes dans un même lieu, avec une diminution des contraintes des autres gestes barrières (port du masque, distanciation sociale, …). Cette mesure doit permettre d’éviter l’aggravation des contaminations.

Le CST prend la forme d’un certificat, disponible sous forme électronique ou papier, qui atteste :

  • soit d’une vaccination complète (valable qu’à partir du 14ème jour après la deuxième injection ou la première dans le cas du vaccin unidose Johnson & Johnson) avec un vaccin reconnu par l’Union Européenne ;
  • soit d’un test PCR négatif effectué dans les 48 heures ou un test antigénique effectué dans les 24 heures. Les tests antigéniques doivent être réalisés par une personne légalement habilitée ;
  • soit d’un rétablissement du Covid datant de 180 jours au maximum.

 

Pour obtenir le CST, il vous suffit de :

 

Pour le 1er novembre 2021, chaque citoyen de 65 ans et plus vacciné ou avec un certificat de rétablissement Covid de moins de 180 jours recevra, par voie postale, son Covid Safe Ticket en version papier.

 

Le Covid Safe Ticket (CST) sera obligatoire dès le 1er novembre dans un certain nombre de lieux/secteurs tels que :

  • L’HORECA
  • Les dancings & discothèques
  • Les clubs de sport et de fitness
  • Les foires commerciales et congrès
  • Les établissements relevant des secteurs culturel, festif et récréatif
  • Les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables
  • Les événements de masse (dès 50 pers. en intérieur ou dès 200 pers. en extérieur)

Les secteurs où le Covid Safe Ticket est appliqué

Règle du Covid Safe Ticket pour les visiteurs

 

Dans les établissements ou évènements dans lesquels le CST est utilisé, le port du masque ne sera plus obligatoire pour les visiteurs, à l’exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos et de tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables, pour qui le port du masque reste obligatoire.

Hormis cette spécificité, le port du masque reste obligatoire en Wallonie dans les lieux où le CST n’est pas exigé, notamment dans les transports en commun, les magasins et centres commerciaux, les rues commerçantes à forte fréquentation (sur décision des autorités locales), les bâtiments de l’enseignement supérieur, les bâtiments de culte ou encore les locaux accessibles des administrations publiques.

 

Le CST sera d’application en Wallonie à partir du 1er novembre 2021, et ce jusqu’au 15 janvier 2022. Le Gouvernement évaluera régulièrement la nécessité et la proportionnalité du maintien de l’obligation élargie du CST en Wallonie au regard de la situation épidémiologique.

 

Le numéro de téléphone gratuit 0800 45 019 est à disposition pour toutes éventuelles questions sur le CST ou besoin d’assistance. Il est accessible du lundi au samedi, de 9h à 19h.

 

La vaccination reste la manière la plus efficace de se protéger, mais également de protéger les personnes qui nous entourent. Il est encore possible de se faire vacciner dans les centres ouverts à proximité : le CEME, le Lotto Mons Expo, l’hôpital Saint Vincent de Soignies, …

 

Sites de référence :

www.respirer.be

covid.aviq.be/fr/faq-covidsafeticket (FAQ évolutive)

www.jemevaccine.be

Aides communales aux clubs sportifs dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19

aides clubs sportifs

 

Afin de soutenir divers secteurs impactés par la crise du COVID-19, sous réserve d’approbation de la modification budgétaire n°1/2021 par les autorités de tutelle, le Conseil communal a décidé d’allouer une aide exceptionnelle forfaitaire de 750 € aux clubs sportifs. L’octroi de l’aide est soumis aux conditions suivantes :

  • les activités sportives se déroulent dans l’entité ;
  • le club soit affilié à une fédération sportive ;
  • le club dispose d’un numéro de matricule ;
  • le club existe à la date du 12 mars 2020, et soit toujours en exercice au moment de l’introduction de la demande ;
  • le subside devra être utilisé dans le cadre du fonctionnement du club et de ses activités.

 

Votre demande écrite d’aide exceptionnelle doit être introduite à l’administration communale avant le 31 octobre 2021.

La commune se réserve le droit de procéder à toute vérification utile et de demander tout renseignement nécessaire complémentaire.

Toute aide communale indûment octroyée en raison d’une attestation sur l’honneur mensongère sera récupérée par toutes voies de droit.

Veuillez trouver ici le formulaire de demande d’aide exceptionnelle à renvoyer à l’adresse : Administration communale – place communale 22, 6230 Pont-à-Celles ou par mail à l’adresse : valerie.frebutte@pontacelles.be.

Contact : 071/84 90 52

FORMULAIRE D’AIDE EXCEPTIONNELLE

ACTION STIMULI – Impulsion & Cohésion

Aides communales dans le cadre de la crise du COVID-19

 

Afin de soutenir divers secteurs impactés par la crise du COVID-19, sous réserve d’approbation de la modification budgétaire n°1/2021 par les autorités de tutelle, le Conseil communal a décidé d’allouer une aide exceptionnelle forfaitaire de 1.000€ aux indépendants et commerçants sur le territoire communal ( restaurants, friteries, cafés, écoles de danse, coiffeurs, tatoueurs, salons d’esthétique, pédicures non-médicales, fleuristes, traiteurs, agences de voyage, magasins d’articles de décoration, magasins de vêtements, magasins d’accessoires de mode, horlogeries/bijouteries, services de toilettage, prestataires de service réalisant à titre d’activité principale des activités de soin du corps à domicile ).

L’octroi de l’aide est soumis aux conditions suivantes :

  • l’activité concernée doit être exercée à titre principal (attestation de la Caisse d’assurance sociale) ;
  • l’activité concernée devait exister à la date du 12 mars 2020 et le demandeur doit s’engager à poursuivre l’activité au-delà du 1er septembre 2021 (attestation sur l’honneur) ;
  • le demandeur doit s’engager à ne pas verser de dividende en 2021 (attestation sur l’honneur) ;
  • le bénéficiaire de l’aide communale ne doit pas être redevable d’une quelconque somme envers l’administration communale à la date d’introduction de sa demande, sauf à disposer d’un plan d’apurement qu’il respecte strictement ;
  • le demandeur ne doit pas avoir entamé et/ou être en Procédure de Réorganisation Judiciaire (attestation sur l’honneur) à la date d’introduction de la demande ;
  • une demande écrite d’aide exceptionnelle doit être introduite à l’administration communale, comprenant les annexes ci-dessous précisées ;
  • une prime maximum sera octroyée par adresse d’établissement ;
  • une prime maximum sera octroyée par demandeur.

 

Votre demande écrite d’aide exceptionnelle doit être introduite à l’administration communale avant le 31 octobre 2021.

La commune se réserve le droit de procéder à toute vérification utile et de demander tout renseignement nécessaire complémentaire.

Toute aide communale indûment octroyée en raison d’une attestation sur l’honneur mensongère sera récupérée par toutes voies de droit.

Veuillez trouver ici le formulaire de demande d’aide exceptionnelle à renvoyer à l’adresse : Administration communale – place communale 22, 6230 Pont-à-Celles ou par mail à l’adresse : valerie.frebutte@pontacelles.be.

Contact : 071/84 90 52

FORMULAIRE D’AIDE EXCEPTIONNELLE

Ecoles communales – Suspension des ateliers communaux du mercredi après-midi

 

Le Collège communal a décidé de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. 

 

Ci-dessous, le courrier explicatif envoyé ce jour aux parents des enfants fréquentant les ateliers communaux du mercredi après-midi :

 

 

Madame, Monsieur, Chers Parents,

 

Comme vous le savez, l’épidémie de COVID-19 est toujours bien présente dans notre pays, de sorte que les écoles maternelles et primaires continuent de fonctionner en code ROUGE, et doivent donc respecter des mesures élevées de prévention et de protection, tant pour les enfants que pour l’ensemble du personnel.

 

En raison de l’apparition du variant britannique du virus, qui présente une contagiosité nettement plus élevée, de nouvelles définitions plus strictes ont été établies depuis le 25 janvier 2021 concernant la notion de « contact à haut risque en milieu scolaire », puisque désormais les élèves assis – tant en garderie qu’en classe que durant la pause de midi – autour d’un élève qui a été testé positif, sont désormais considérés comme des contacts à haut risque.

 

Pour les mêmes raisons, les instructions de l’ONE sont désormais d’éviter les accueils centralisés regroupant des enfants de plusieurs écoles.

 

Nous avons connu ces dernières semaines, sur notre territoire, la fermeture de plusieurs classes et même de deux écoles complètes.

 

Le Collège communal a donc décidé, ce 15 février 2021, de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. En effet, ces ateliers regroupent des enfants de plusieurs écoles, et pourraient donc constituer d’éventuels foyers de propagation importants et rapides du virus.

 

Cette décision, difficile, a également été adoptée afin d’être en mesure de continuer à assurer, autant que possible, l’organisation de l’enseignement maternel et primaire sur notre territoire. C’est en effet une priorité absolue pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et cela nécessite un encadrement important, tant en termes d’accueil que d’enseignement proprement dit. Il est donc important, aussi, d’essayer d’éviter au maximum que des membres du personnel enseignant ou qui assurent l’accueil des enfants, soient infectés par le virus.

 

Nous sommes bien conscients que cette mesure risque d’occasionner, selon les situations, des difficultés organisationnelles dans le chef de certains parents, mais elle est malheureusement nécessaire, dans l’intérêt de vos enfants et de leur sécurité, que pour la continuité de l’organisation de l’enseignement et, de manière générale, pour la sécurité collective. Elle sera évidemment adaptée et revue si l’évolution de la situation le permet.

 

En vous souhaitant bonne réception de la présente, et en vous remerciant d’avance pour votre compréhension, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, Chers Parents, nos salutations distinguées.

 

Le Bourgmestre,

P. TAVIER

 

Le Directeur général,

G. CUSTERS

COVID-19 Mesures pour les activités des enfants et adolescents

 

Image : https://fr.freepik.com/

 

 

Communication du Gouverneur de Hainaut / 29 janvier 2021

 

L’arrêté ministériel adapte les mesures pour les activités organisées en plein air pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis

Les règles relatives aux activités organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, sont harmonisées, conformément aux propositions des ministres de la Jeunesse. L’arrêté ministériel conférant une base légale à ces nouvelles règles, sera publié au Moniteur belge dans le courant de la journée. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er février et s’appliqueront jusqu’au 1er mars 2021.

« Les nouvelles mesures doivent nous permettre de limiter autant que possible le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents, sans pour autant les isoler. Nous voulons ainsi endiguer la propagation de nouvelles variantes très contagieuses du virus dans notre pays, garder les écoles ouvertes et veiller à ce que la pression sur le système de soins de santé reste gérable », déclare la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

 

Situation épidémiologique chez les enfants et adolescents

La situation épidémiologique dans notre pays a un impact de plus en plus important sur le fonctionnement et l’organisation de l’enseignement. Plusieurs foyers du virus ont déjà été observés dans des écoles primaires, entraînant la fermeture d’écoles et la nécessité de mettre les enfants et leurs parents en quarantaine. Maintenir les établissements d’enseignement ouverts autant que possible reste l’une des principales priorités en cette période de crise sanitaire. Afin de limiter le nombre de contacts, le Comité de Concertation a donc décidé que les activités organisées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis se dérouleront en groupes plus restreints.

Les adolescents de treize à dix-huit ans accomplis peuvent désormais aussi, sous certaines conditions, participer à des activités organisées en plein air. Après des mois d’enseignement à distance et l’absence d’activités de groupe, ces adolescents constituent aujourd’hui un groupe mentalement vulnérable.

 

Mesures adaptées

L’arrêté ministériel a pour but d’adapter et d’harmoniser les règles relatives aux activités de groupe organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, à savoir :

  • Les activités dans un contexte organisé, sans nuitée, peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de dix personnes maximum, encadrants non compris ;
  • Les entraînements sportifs non professionnels peuvent se dérouler en groupes de dix personnes maximum ;
  • Les groupes doivent toujours être les mêmes ; les différents groupes ne peuvent pas être réunis ;
  • Pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis, ces activités sont organisées à l’extérieur autant que possible. Si cela n’est pas possible, les espaces sont aérés ;
  • Pour les adolescents âgés de treize ans ou plus, ces activités sont obligatoirement organisées à l’extérieur.

Les activités déjà planifiées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis pour les vacances de carnaval (du 13 au 21 février 2021) peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de vingt-cinq enfants maximum. Ces activités sont en effet importantes pour l’accueil des enfants pendant les vacances.

Les nouvelles mesures ont pour but de limiter au maximum le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents et de ralentir la propagation du virus au sein de ce groupe démographique. Il est donc demandé de limiter le nombre de loisirs pratiqués en groupe à un seul hobby par enfant ou adolescent.

 

 

Pour toutes les questions qui relèvent du « sport », vous pourrez notamment trouver une information spécifique via ce lien : Nouvelles mesures « sport » 29-01-2021

Le Comité de concertation se prononce pour une interdiction temporaire des voyages et un isolement prolongé

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus en Comité de concertation. Afin de lutter contre l’importation et la poursuite de la propagation de nouveaux variants du virus, le Comité de concertation a décidé d’interdire temporairement les voyages récréatifs/touristiques à destination et en provenance de la Belgique.

 

Limitation des voyages internationaux

 

I. Interdiction des voyages non essentiels

Les voyages à des fins récréatives/touristiques à destination et en provenance de la Belgique sont interdits du mercredi 27 janvier au lundi 1er mars 2021. L’interdiction de voyager sera contrôlée tant au niveau du trafic routier, aérien, maritime que ferroviaire.

Les personnes qui se rendent en Belgique et en reviennent doivent être en possession d’une déclaration sur l’honneur. Un modèle de formulaire sera fourni par la ministre de l’Intérieur. La déclaration sur l’honneur doit être liée au « Passenger Location Form » des passagers et être étayée par les documents nécessaires.

Pendant la durée de l’interdiction, seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Concrètement, il s’agit des motifs suivants.

  1. Raisons familiales impérieuses
  • Regroupement familial
  • Visites à un conjoint ou partenaire qui ne vit pas sous le même toit, dans la mesure où des preuves plausibles d’une relation stable et durable peuvent être fournies
  • Déplacements liés à la co-parentalité, mariages civils et religieux, funérailles ou crémations (des alliés ou proches).
  1. Raisons humanitaires
  • Les déplacements pour des raisons médicales et la poursuite d’un traitement médical
  • Assistance à une personne plus âgée, mineure, handicapée ou vulnérable
  • Visite à des proches en soins palliatifs
  1. Raisons d’étude
  • Les voyages des élèves, étudiants et stagiaires qui participent à un échange dans le cadre de leurs études
  • Les chercheurs ayant un contrat d’hébergement.
  1. Frontaliers
  • Déplacements liés à la vie quotidienne pour des activités qui sont également autorisées en Belgique;
  1. Raison professionnelles pour l’exercice de l’activité professionnelle
  2. Divers
  • Les soins aux animaux, les déplacements dans le cadre d’obligations juridiques (si elles ne peuvent pas être accomplies de façon numérique), les réparations urgentes pour la sécurité d’un véhicule et les déménagements sont également considérés comme essentiels.

II. Voyageurs en provenance du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et de l’Amérique du Sud

À partir du lundi 25 janvier, tous les voyageurs entrant dans notre pays en provenance du Royaume Uni, de l’Afrique du Sud ou de l’Amérique du Sud devront obligatoirement respecter une quarantaine de dix jours et réaliser un test PCR le premier et le septième jour de cette quarantaine.

III. Double test à l’entrée

Le Comité de concertation souhaite que tout non-résident qui voyage vers la Belgique, se fasse à nouveau tester à son arrivée en Belgique, en plus du test négatif obligatoire préalable à son départ. Il pourra s’agir d’un test PCR ou d’un test antigénique rapide. Le Comité de concertation demande à la Conférence interministérielle Santé publique, à la Taskforce Testing et au Commissariat COVID-19 de concrétiser ce point.

 

Prolongation de l’isolement

 

Les personnes dont le test COVID-19 est positif devront désormais s’isoler pendant dix jours.

Après un contact à haut risque ou un voyage vers notre pays, la période de quarantaine reste de dix jours. Cette durée pourra être réduite à un minimum de sept jours à condition de présenter un test négatif qui aura été effectué au plus tôt sept jours après l’exposition.

 

Perspectives pour les professions de contact non médicales

 

Dans l’état actuel de l’épidémie, il n’est pas encore recommandé de procéder à la réouverture des professions de contact non médicales. L’on pourra envisager une réouverture à partir du 13 février à condition que la situation épidémiologique continue d’évoluer positivement.

Le Comité de concertation évaluera cette situation le 5 février.

En outre, la réouverture des professions de contact non médicales ne sera possible que dans le respect strict des protocoles existants, complétés par une série de mesures supplémentaires, comme l’obligation de pratiquer les soins sur rendez-vous uniquement, l’enregistrement obligatoire des rendez-vous, l’obligation pour les clients d’attendre à l’extérieur et l’obligation de laisser les portes et les fenêtres ouvertes en tout temps.