Menu
 

Travaux d’entretien et de nettoyage du cours d’eau dit « le Buzet »

 

La Commune de Pont-à-Celles va procéder à des travaux sur le cours d’eau non navigable dit «le Buzet».

Les travaux s’étendent depuis approximativement la rue des Bouchers à Obaix jusqu’à l’autoroute A54.

Ces travaux débuteront le lundi 1er mars 2021 (sous réserve des conditions climatiques), pour une durée approximative d’un mois.

Ces travaux sont réalisés dans le cadre du Plan communal de lutte contre les inondations et coulées boueuses qui est en cours d’élaboration (plus d’infos dans les prochaines semaines).

Ce dernier a notamment pour objectif d’identifier l’ensemble des actions réalisables par la commune. Le curage du cours d’eau du Buzet est l’une des actions majeures identifiées, ce dernier étant le principal cours d’eau concerné par des problématiques de débordement.

 

Les travaux consistent à entretenir et nettoyer ce cours d’eau :

  • curage
  • abattage et élagage d’arbres,
  • enlèvement des déchets
  • et des éléments obstruant le cours d’eau, …

 

Les propriétaires des habitations/parcelles riveraines de ce cours d’eau, ont été informés personnellement par courrier du détail de l’organisation du chantier et de son l’impact.

 

 

Cours d’eau n° 9.206 dit «le Buzet»  classé en 3ème catégorie à Pont à Celles

 

 

Ecoles communales – Suspension des ateliers communaux du mercredi après-midi

 

Le Collège communal a décidé de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. 

 

Ci-dessous, le courrier explicatif envoyé ce jour aux parents des enfants fréquentant les ateliers communaux du mercredi après-midi :

 

 

Madame, Monsieur, Chers Parents,

 

Comme vous le savez, l’épidémie de COVID-19 est toujours bien présente dans notre pays, de sorte que les écoles maternelles et primaires continuent de fonctionner en code ROUGE, et doivent donc respecter des mesures élevées de prévention et de protection, tant pour les enfants que pour l’ensemble du personnel.

 

En raison de l’apparition du variant britannique du virus, qui présente une contagiosité nettement plus élevée, de nouvelles définitions plus strictes ont été établies depuis le 25 janvier 2021 concernant la notion de « contact à haut risque en milieu scolaire », puisque désormais les élèves assis – tant en garderie qu’en classe que durant la pause de midi – autour d’un élève qui a été testé positif, sont désormais considérés comme des contacts à haut risque.

 

Pour les mêmes raisons, les instructions de l’ONE sont désormais d’éviter les accueils centralisés regroupant des enfants de plusieurs écoles.

 

Nous avons connu ces dernières semaines, sur notre territoire, la fermeture de plusieurs classes et même de deux écoles complètes.

 

Le Collège communal a donc décidé, ce 15 février 2021, de suspendre l’organisation des ateliers communaux du mercredi après-midi, et ce jusqu’aux vacances de Printemps (Pâques). Ceci concerne les ateliers organisés à l’école de Luttre, à l’école d’Obaix, à l’école de Viesville et à l’école de Pont-à-Celles Centre. En effet, ces ateliers regroupent des enfants de plusieurs écoles, et pourraient donc constituer d’éventuels foyers de propagation importants et rapides du virus.

 

Cette décision, difficile, a également été adoptée afin d’être en mesure de continuer à assurer, autant que possible, l’organisation de l’enseignement maternel et primaire sur notre territoire. C’est en effet une priorité absolue pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et cela nécessite un encadrement important, tant en termes d’accueil que d’enseignement proprement dit. Il est donc important, aussi, d’essayer d’éviter au maximum que des membres du personnel enseignant ou qui assurent l’accueil des enfants, soient infectés par le virus.

 

Nous sommes bien conscients que cette mesure risque d’occasionner, selon les situations, des difficultés organisationnelles dans le chef de certains parents, mais elle est malheureusement nécessaire, dans l’intérêt de vos enfants et de leur sécurité, que pour la continuité de l’organisation de l’enseignement et, de manière générale, pour la sécurité collective. Elle sera évidemment adaptée et revue si l’évolution de la situation le permet.

 

En vous souhaitant bonne réception de la présente, et en vous remerciant d’avance pour votre compréhension, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, Chers Parents, nos salutations distinguées.

 

Le Bourgmestre,

P. TAVIER

 

Le Directeur général,

G. CUSTERS

Travaux rue Quévry/rue Pestelin à partir du lundi 22 février

 

Objet des travaux ?

  • Les travaux consistent en l’enlèvement des pavés, la démolition de la sous-fondation et son reprofilage.
  • La pose d’une nouvelle fondation et d’une nouvelle couche de roulement en hydrocarboné.

 

Où ?

Ces travaux seront compris entre les numéros 82 et 98 de la rue Quévry et jusqu’au numéro 5/A de la rue Pestelin.

Pourquoi ?

Afin de sécuriser la zone et de diminuer les nuisances sonores.

Quand ?

Début le 22 février 2021.

ATTENTION : Des paramètres non-maîtrisables (conditions climatiques …) peuvent influencer sur la date de début des travaux et la durée de ceux-ci.

Qui ?

Le chantier est confié à la société EUROVIA.

Déviation ?

Une déviation sera mise en place (voir plan annexé au verso).

Stationnement et sécurité routière ?

Pendant la durée des travaux, le stationnement et la circulation seront interdits à tous les véhicules.

Perturbations éventuelles TEC ?

www.letec.be (rubrique ‘Info trafic’)

Infos ?

www.pontacelles.be/travaux

SMS citoyen ! Vous souhaitez être tenu informé(e) d’éventuels changements dans les prévisions des travaux ?

Nous vous invitons à nous transmettre vos coordonnées (Nom + Prénom + Adresse postale + numéro de GSM) afin que nous puissions vous avertir par SMS.

Comment ? En envoyant un mail (avec l’intitulé du chantier dans ‘l’objet’ du mail) à cadredevie@pontacelles.be

15 BODYCAMS POUR LA ZONE DE POLICE BRUNAU

 

Dès le mois de juin 2021, les membres du service Intervention de la zone de police Brunau seront équipés d’une caméra-piéton ou bodycam. Un investissement de près de 22.000 euros pour la sécurité des citoyens mais aussi et surtout celle des policiers.
La zone de police Brunau qui regroupe les entités de Fleurus, Pont-à-Celles et les Bons Villers vient de présenter son budget 2021. Et, parmi les dépenses qui y sont inscrites, y figure notamment l’achat de 15 caméras-piétons ou BodyCams destinées aux membres du service d’Intervention.

Les policiers devraient recevoir leur nouvel outil de travail pour le mois de juin de cette année. Une période qui devrait connaitre la fin de la crise sanitaire de la Covid-19 et un retour normal à la vie en société.

 

Qu’est-ce une BodyCam ? Est-ce légal ?

Cette petite caméra, portée de manière bien visible au niveau du gilet pare-balles, permettra d’enregistrer les interactions avec le public, aussi bien les images que le son. Un avertissement verbal signale au citoyen qu’il est sur le point d’être filmé. Il ne peut d’ailleurs pas demander l’arrêt de la vidéo puisque la législation autorise les services de police à en faire usage dans les conditions fixées par la loi.

 

Pourquoi enregistrer les interventions ?

Le fonctionnaire de police procèdera à l’enregistrement de toutes ses interventions. Manifestation de la vérité, ces enregistrements pourront ensuite être utilisés pour appuyer le traitement des plaintes et compléter les constatations d’un procès-verbal.

 

Qu’advient-il des images ?

Les images sont conservées pour une durée de 12 mois à compter de leur enregistrement. Après un mois, les images ne sont plus disponibles que pour des finalités de police judiciaire et moyennant une décision écrite et motivée du Procureur du Roi.

 

Un investissement important de 21.750€ qui vise un triple objectif :

  • plus de sécurité pour les citoyens lors des interventions,
  • la diminution de la violence envers les policiers et
  • la réduction des plaintes infondées à leur encontre.

 

Communiqué de presse en version PDF

Plan de déneigement – Entité de Pont-à-Celles

Pont-à-Celles compte plus de 230 km de voiries communales, les priorités de déneigement des voiries sont établies selon des parcours.
📍 Parcours de déneigement PRIORITAIRE :
Les axes principaux.
Les entrées et sorties de l’entité.
Les voiries empruntées par les transports en commun.
Les abords/accès aux écoles.
Les passerelles.
📍 Parcours de déneigement SECONDAIRE :
(Dès que possible et quand les circuits prioritaires sont terminés)
Les voiries secondaires, en commençant par les plus dangereuses et les plus utilisées.
📍 La Région wallonne – le Service Public de Wallonie s’occupe de la Chaussée de Nivelles (voirie régionale).
Les moyens communaux :
La coordination du Plan de déneigement s’effectue par le responsable du Service travaux qui à l’aide d’une interface web professionnelle orientée sur les prévisions routières, anticipe les moyens humains et les équipements nécessaires pour les interventions de salage des voiries communales.
Dans ces conditions climatiques plus extrêmes, tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour garantir la sécurité des citoyens. L’ensemble des ‘équipes ouvriers’ sont présentes sur le terrain pour dégager les voiries mais aussi pour déneiger les accès aux bâtiments publics (écoles, crèches, bibliothèque, administration, commissariat de Police, Forem …) Les accès piétons comme par exemple les passerelles font aussi partie du déneigement prioritaire.
Activation du sel :
L’effet du sel sur une voirie ne s’active que si les roues des véhicules mélangent le sel avec la neige.
Il n’est donc pas opportun de démarrer le salage en pleine de nuit car il n’y a pas l’effet bénéfique de la circulation des véhicules.
Les 10 bons réflexes à avoir en cas de neige – Sources : Vias institute
1) Portez des vêtements et des chaussures confortables.
2) Prévoyez un temps plus long pour vous déplacer et restez calme en toute circonstance.
3) Au démarrage, l’accélération doit être très progressive, surtout en côte.
4) La conduite sur des routes enneigées nécessite de la douceur : les accélérations brusques, les coups de volant intempestifs et les freinages de dernière minute sont à proscrire.
5) Réduisez votre vitesse et augmentez au maximum les distances de sécurité avec les autres véhicules, même à l’arrêt.
6) Anticiper sur l’état de la route et les dérapages incontrôlés des autres véhicules reste la meilleure parade pour arriver à destination.
7) Soyez particulièrement vigilant aux endroits découverts, notamment sur les ponts où la température est toujours plus basse qu’ailleurs.
8) Pour limiter la prise de vitesse dans les descentes, utilisez le frein moteur plutôt que la pédale de frein.
9) Ne dépassez pas les engins d’épandage. En circulant dans leurs traces vous aurez moins de risques de glisser.
10) Redoublez de prudence dans les virages !

ENQUETE PUBLIQUE IDEA / Parc de 6 éoliennes Seneffe-Manage

 

ENQUETE PUBLIQUE

Établissements contenant des installations ou activités classées en vertu du décret du 11 mars 1999 relatif au permis d’environnement

 

Concerne : La demande de IDEA S. C. Soc. Coo Monsieur Benoit LEFEBVRE – rue de Nimy, 53 à 7000 Mons, en vue d’obtenir un permis unique pour l’implantation et l’exploitation d’un parc de 6 éoliennes d’une puissance électrique nominale comprise entre 3,6 et 4,65 MW sur les zones d’activité économiques de Seneffe-Manage, Tyberchamps et la future zone d’activité économique de Manage Nord (lieu-dit du Gibet) sur les territoires des Communes de Seneffe et de Manage. La demande porte également sur l’aménagement des zones de montage des éoliennes et des chemins d’accès, la pose de câbles électriques (raccordement interne), la construction de 5 cabines de tête ainsi que la modification sensible du relief du sol.

Projet de catégorie B . Le projet a fait l’objet d’une étude d’incidences sur l’environnement.

Localisation : Zone d’Activités Économique de Seneffe-Manage et Tyberchamps à 7180 Seneffe et 7170 Manage, sur des parcelles cadastrées : SENEFFE 1ère Division Section A918E, F116H, F116K, F255C, F250D, E179G, E179H, E182P et MANAGE 1ère Division Section G11A, A560B, A577N, A577P, F120E, F260T.

Autorité compétente : Le Fonctionnaire technique et le Fonctionnaire délégué, l’établissement étant situé sur plusieurs communes et la demande de permis étant relative à des actes et travaux visés à l’article D.IV. 22, alinéa 1er du CoDT.

Date d’affichage de l’avis Date d’ouverture de l’enquête Lieu, date et heure de clôture de l’enquête Les observations écrites peuvent être adressées à :
Le 29/01/2021 Le 15/02/2021 Administration communale de

Pont-à-Celles

Service Cadre de vie

place communale, 22

6230 Pont-à-Celles

Le 16/03/2021 à 10 heures

 

Administration communale de

Pont-à-Celles

Service Cadre de vie

place communale, 22

6230 Pont-à-Celles

environnement@pontacelles.be

 

 

 

Le Collège communal,

porte à la connaissance de la population qu’une enquête publique est ouverte, relative à la demande susmentionnée. Celle-ci est également organisée sur le territoire des communes de Seneffe, Manage, Ecaussinnes, Chapelle-Lez-Herlaimont, Courcelles, La Louvière, Le Roeulx et Morlanwelz. Le dossier peut être consulté à partir de la date d’ouverture jusqu’à la date de clôture de l’enquête, chaque jour ouvrable pendant les heures de service soit du lundi au vendredi de 8h30 à 11h45 et les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 16h00 ou sur rendez-vous pris au plus tard 24h à l’avance auprès du service Cadre de vie (Environnement) au 071/84.90.63 ou via environnement@pontacelles.be. Une partie du dossier sera disponible à partir du 15 février 2021 sur le site internet de la commune de Seneffe www.seneffe.be.

Tout intéressé peut formuler ses observations écrites ou orales auprès de la commune dans le délai mentionné ci-dessus, jusqu’à la clôture de l’enquête. Sous peine de nullité, les observations écrites sont datées et signées ; les envois par courrier électronique sont clairement identifiés et datés.

Tout intéressé peut obtenir des explications techniques sur le projet auprès :

  • du demandeur : IDEA S.C. Soc. Coo, M. Benoit LEFEBVRE rue De Nimy, 53 à 7000 Mons : 065/37.58.67 ;
  • du SPW, DPA, Direction de Charleroi, rue de l’Ecluse, 22 à 6000 Charleroi : 071/654.760 et SPW, TLPE, rue de l’Ecluse, 22 à 6000 Charleroi : 071/654.948 ;
  • du service Cadre de vie (Environnement), place communale 22 à 6230 Pont-à-Celles : 071/84.90.63.

A Pont-à-Celles, le 25/01/2021.

Notre invitée du mois, l’asbl Grandeur Nature

 

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler car celle-ci est très active sur le territoire de Pont-à-Celles, depuis 2003, en organisant notamment des stages nature pendant les vacances et les journées pédagogiques. Elle organise aussi des animations thématiques dans les écoles ou pour des groupes d’adultes sur la biodiversité, les insectes, l’eau, le paysage, la ruralité, l’énergie…, des classes de dépaysement, des camps nature pour ados sous tente, des week-ends nature pour adultes.

L’asbl et ses administrateurs sont actifs dans le domaine de la nature, de l’humain et de l’animation de groupes. Leur philosophie est de se connecter à la nature proche afin de mieux la connaître, pour l’apprécier et ainsi avoir envie de la sauvegarder !

En Belgique, où il n’y ni réserve naturelle comme au Kenya, ni forêts tropicales comme au Congo, il suffit de s’éloigner un peu de chez soi pour trouver une prairie, un bois, un étang et d’être attentif pour découvrir et observer le foisonnement de la vie.

Ann Remy qui a débuté sa carrière comme architecte de jardins, s’est réorientée professionnellement en 1995, en suivant notamment diverses formations sur la nature sauvage et l’encadrement de groupes, pour poursuivre dans une profession où on « cultive le jardin intérieur » de jeunes et moins jeunes en leur faisant découvrir la nature, l’univers végétal, le monde animal, la géologie et le paysage.

Au sein de l’asbl, une attention toute particulière est accordée au bien-être, au respect des rythmes des enfants et adultes, à l’entente dans les groupes, à la stimulation de la créativité et à la transmission. Ainsi, les « anciens » enfants reviennent parfois après 15 ans pour encadrer les plus jeunes.

Ann Remy aime amener des groupes dans des coins semi-naturels proches, plus ou moins préservés comme le halage, le Prieuré, la réserve de Viesville et faire en sorte que les participants se déconnectent de leur vie dans un environnement bâti, pour découvrir ensemble la richesse du monde qui nous entoure.

 

Envie de faire découvrir la nature à votre enfant, pensez aux stages organisés par l’asbl Grandeur Nature durant les vacances scolaires.

Grandeur Nature ASBL

Responsable : Ann Remy

35 rue du Cimetière
6230      Pont-à-Celles
0486 23 20 22

grandeur.nature@skynet.be
www.grandeurnature.be

www.facebook.com/GrandeurNatureASBL/

 

 

Moulin du Fichaux – Aménagement d’un jardin naturel sur didactique – Suivi du projet

 

Dans le cadre du Plan Communal de Développement de la Nature 2020, un jardin naturel didactique est en préparation depuis septembre 2020 sur le terrain de l’ancien Moulin du Fichaux.

 

Ce projet est réalisé avec le soutien de la Région Wallonne en partenariat avec l’ASBL Natagora (Réseau Nature). Concrètement, plusieurs milieux naturels favorables à la faune et à la flore sont en cours d’aménagement (haie, mare, prairie fleurie, verger, spirale aromatique).

(+d’infos sur le projet dans notre article de septembre 2020 :  www.pontacelles.be/amenagement-dun-jardin-naturel-didactique-sur-lancien-terrain-du-moulin-du-fichaux-a-pont-a-celles/ )

 

Le dernier chantier s’est déroulé le 28 janvier dernier. Une haie diversifiée composée d’essences indigènes (cornouiller sanguin, aubépine à un style, charme commun, prunellier, églantier et saule des vanniers) et un verger composé d’arbres fruitiers CERTIFRUIT (pommiers et pruniers) ont été plantés.

Le saviez-vous ?

  • Les espèces de la haie ont été sélectionnées pour soutenir la faune locale. Elles fournissent gîtes et couverts aux oiseaux et abeilles de notre région.
  • La dénomination CERTIFRUIT garantit notamment une production locale et artisanale des arbres fruitiers.

 

Vous souhaitez vous investir dans ce futur jardin naturel et faire partie d’un comité de gestion/animation ?

Infos/contact : environnement@pontacelles.be / 071 84 90 62

 

 

 

La lutte contre les dépôts sauvages se poursuit ! Acquisition de vidéosurveillance

 

Les dépôts sauvages sont des apports clandestins de déchets dangereux ou non dangereux, abandonnés par des particuliers, ou des professionnels, à une fréquence irrégulière. Conformément au Règlement communal visant à réprimer la délinquance environnementale, l’abandon de déchets est passible d’une amende administrative de 50 à plusieurs milliers d’euros.

 

La Commune de Pont-à-Celles rappelle cette interdiction aux visiteurs et aux habitants du territoire par la pose de bâches et l’aménagement de panneaux aux endroits particulièrement problématiques. Les projets visuels ont été réalisés en collaboration avec le Centre Culturel de Pont-à-Celles.

 

Chaque dépôt sauvage est fouillé par les agents constatateurs en quête de l’identité de l’auteur. Dans le cas où le contrevenant est identifié, celui-ci encourt une amende administrative de plusieurs milliers d’euros. Les déchets sont ensuite évacués et triés par le service Propreté.

 

Afin de préserver notre cadre de vie et la qualité de notre environnement, vos déchets doivent être déposés au recyparc (Avenue de la Gare, 6238 Luttre).

Un petit conseil, consultez au préalable le guide du tri réalisé par l’intercommunale TIBI, informez-vous sur les horaires d’ouverture et munissez-vous de votre carte d’identité.

 

Bonne nouvelle pour la lutte contre les dépôts sauvages, notre candidature a été retenue dans le cadre de l’appel à projets « Acquisition de moyens de vidéosurveillance visant l’amélioration de la propreté publique ».

 

Signaler un dépôt sauvage ?

agents.constatateurs@pontacelles.be

0476 897841 et 0474 825901

Service Environnement de l’Administration communale : environnement@pontacelles.be / 071 84 90 63

 

Signaler une bulle Terre remplie ou envahie de déchets ?

info@terre.be / 04 240 58 58

COVID-19 Mesures pour les activités des enfants et adolescents

 

Image : https://fr.freepik.com/

 

 

Communication du Gouverneur de Hainaut / 29 janvier 2021

 

L’arrêté ministériel adapte les mesures pour les activités organisées en plein air pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis

Les règles relatives aux activités organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, sont harmonisées, conformément aux propositions des ministres de la Jeunesse. L’arrêté ministériel conférant une base légale à ces nouvelles règles, sera publié au Moniteur belge dans le courant de la journée. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er février et s’appliqueront jusqu’au 1er mars 2021.

« Les nouvelles mesures doivent nous permettre de limiter autant que possible le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents, sans pour autant les isoler. Nous voulons ainsi endiguer la propagation de nouvelles variantes très contagieuses du virus dans notre pays, garder les écoles ouvertes et veiller à ce que la pression sur le système de soins de santé reste gérable », déclare la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

 

Situation épidémiologique chez les enfants et adolescents

La situation épidémiologique dans notre pays a un impact de plus en plus important sur le fonctionnement et l’organisation de l’enseignement. Plusieurs foyers du virus ont déjà été observés dans des écoles primaires, entraînant la fermeture d’écoles et la nécessité de mettre les enfants et leurs parents en quarantaine. Maintenir les établissements d’enseignement ouverts autant que possible reste l’une des principales priorités en cette période de crise sanitaire. Afin de limiter le nombre de contacts, le Comité de Concertation a donc décidé que les activités organisées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis se dérouleront en groupes plus restreints.

Les adolescents de treize à dix-huit ans accomplis peuvent désormais aussi, sous certaines conditions, participer à des activités organisées en plein air. Après des mois d’enseignement à distance et l’absence d’activités de groupe, ces adolescents constituent aujourd’hui un groupe mentalement vulnérable.

 

Mesures adaptées

L’arrêté ministériel a pour but d’adapter et d’harmoniser les règles relatives aux activités de groupe organisées pour les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de dix-huit ans accomplis, à savoir :

  • Les activités dans un contexte organisé, sans nuitée, peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de dix personnes maximum, encadrants non compris ;
  • Les entraînements sportifs non professionnels peuvent se dérouler en groupes de dix personnes maximum ;
  • Les groupes doivent toujours être les mêmes ; les différents groupes ne peuvent pas être réunis ;
  • Pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis, ces activités sont organisées à l’extérieur autant que possible. Si cela n’est pas possible, les espaces sont aérés ;
  • Pour les adolescents âgés de treize ans ou plus, ces activités sont obligatoirement organisées à l’extérieur.

Les activités déjà planifiées pour les enfants jusqu’à l’âge de douze ans accomplis pour les vacances de carnaval (du 13 au 21 février 2021) peuvent être organisées pour un ou plusieurs groupes composés chacun de vingt-cinq enfants maximum. Ces activités sont en effet importantes pour l’accueil des enfants pendant les vacances.

Les nouvelles mesures ont pour but de limiter au maximum le nombre de changements de contact pour les enfants et adolescents et de ralentir la propagation du virus au sein de ce groupe démographique. Il est donc demandé de limiter le nombre de loisirs pratiqués en groupe à un seul hobby par enfant ou adolescent.

 

 

Pour toutes les questions qui relèvent du « sport », vous pourrez notamment trouver une information spécifique via ce lien : Nouvelles mesures « sport » 29-01-2021